10 choses à savoir sur les détecteurs de fumée

Vous devrez un jour installer un détecteur de fumée chez vous et vous vous interrogez : est-ce vraiment fiable ? Quel modèle choisir ? Dois-je recourir à un pro pour l'installer ? Combien m'en faut-il ? Voici 10 infos à connaître avant d'acheter un détecteur de fumée.

Les détecteurs décèlent la vapeur dans l'air

Les détecteurs décèlent la vapeur dans l'air
© 

Les détecteurs de fumée peuvent se déclencher de manière intempestive.

Par exemple :

  • Lorsqu'une personne fume à proximité.
  • Dans une cuisine où de l'eau bout.
  • Dans une salle de bain mal aérée.

Bon à savoir : pour couvrir la cuisine sans risquer de déclencher l'alarme à la moindre cuisson, placez votre détecteur au plafond à environ 50 cm de l'entrée.

Inutile de placer des détecteurs dans toutes les pièces

Inutile de placer des détecteurs dans toutes les pièces
© 

Un détecteur installé au mur ou au plafond à chaque étage de votre maison suffit.

Vous pouvez privilégier :

  • les chambres (pour un réveil rapide) ;
  • l'escalier (pour toucher plus de personnes à la fois lors de la sonnerie) ;
  • les bureaux avec des composants électroniques susceptibles de prendre feu.

Bien entendu, les chambres de fumeurs sont à éviter.

Bon à savoir : si vous installez des détecteurs de fumée à votre domicile, n'oubliez pas d'en informer votre assurance.

Le détecteur se couple avec une alarme

Le détecteur se couple avec une alarme
© 

En réseau, quand un détecteur se met en marche, les autres se déclenchent aussi. Tous les détecteurs de fumée sont en effet reliés à une alarme qui sonne en cas d'alerte.

Il existe :

  • des détecteurs individuels (dans une maison ou un appartement) ;
  • des détecteurs par réseau (dans une maison) ;
  • des détecteurs interconnectables (dans un immeuble ou un bâtiment).

Bon à savoir : pour protéger d'un incendie un endroit poussiéreux et humide sans risque de déclenchement intempestif de l'alarme, vous pouvez plutôt placer des « détecteurs de chaleur ». Ils se mettent en marche au-dessus d'une température de 50 °C.

Tous les logements devaient intégrer un détecteur en 2015

Tous les logements devaient intégrer un détecteur en 2015
© 

La loi Morange, publiée au Journal officiel le 14 mars 2013, précise que tous les lieux d'habitation doivent comporter des Détecteurs autonomes de fumée depuis le 8 mars 2015.

La loi stipule que :

  • Chaque logement doit comporter au moins 1 détecteur installé.
  • Ce détecteur doit se conformer à la norme NF EN 14 604.
  • Ce détecteur doit intégrer la notion indélébile du fabricant et de ses références.
  • Ce détecteur doit également émettre un niveau sonore d'au moins 85 dB(A) à 3 mètres.

Bon à savoir : 70 % des incendies entraînent des décès. Cette loi vise principalement à réduire ce taux de mortalité.

Les détecteurs ne marchent pas en cas de fuite de gaz

Les détecteurs ne marchent pas en cas de fuite de gaz
© 

Les détecteurs de fumée ne s'enclenchent qu'en présence de fumée. Or, les cas les plus importants d'accident demeurent des accidents dus au gaz.

  • Le gaz contenu dans des gazinières a une odeur reconnaissable.
  • Le monoxyde de carbone d'un chauffage est inodore et incolore.

Contre les fuites de gaz, il faut installer une alarme gaz spéciale.

Bon à savoir : en cas d'intoxication, placez la victime sur le côté pour lui permettre de mieux respirer en attendant l'arrivée des secours.

Les détecteurs communiquent entre eux

Les détecteurs communiquent entre eux
© Thinkstock

Sauf pour les détecteurs autonomes (DAAF), les détecteurs de fumée peuvent communiquer entre eux et avec d'autres machines.

Ils peuvent envoyer des messages :

  • aux autres détecteurs du réseau pour qu'ils se mettent route ;
  • au propriétaire du logement ;
  • à un service de surveillance ;

Bon à savoir : les détecteurs ne peuvent pas contacter directement la police en cas de feu. Leur numéro est désactivé pour éviter les fausses alertes.

Les détecteurs ioniques sont interdits chez les particuliers

Les détecteurs ioniques sont interdits chez les particuliers
© 

Nocifs pour la santé, les détecteurs ioniques de fumée sont aujourd'hui interdits depuis novembre 2011.

Le principe de ces détecteurs consistait à ioniser l'air avec une faible charge radioactive. Ces détecteurs fonctionnaient depuis le début des années 2000 et, jusqu'à ce que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) les interdise, ils étaient réputés très fiables.

Le détecteur marche avec ou sans fil

Le détecteur marche avec ou sans fil
© 

Piles ou câbles, une chose reste certaine : tous les détecteurs de fumée restent en fonction quoiqu'il arrive.

  • Dans un appareil à pile : lorsque la pile est vide, une alarme le signale.
  • Dans un appareil filaire : si l'électricité est coupée, une pile de secours prend le relais.

Bon à savoir : si vous faites le choix d'un appareil à piles, préférez les piles au lithium qui durent environ 10 ans.

La norme CE reste obligatoire

La norme CE reste obligatoire
© 

La norme officielle NF EN 14 604 est exigée pour l'installation d'un détecteur de fumée.

En effet, elle garantit :

  • la fiabilité ;
  • la résistance ;
  • la durabilité du produit.

Bon à savoir : c'est au propriétaire d'installer un détecteur dans un logement loué.

La certification VdS complémentaire permet d'assurer que l'usine de fabrication est évaluée par un organisme indépendant.

Le détecteur s'installe facilement

Le détecteur s'installe facilement
© 

Vous pouvez installer vous-même votre détecteur de fumée. Pour cela, il faudra vous munir d'une perceuse, d'une mèche de 5 cm, d'un tournevis et d'un escabeau (pour accéder au haut du mur ou au plafond).

Vous venez d'acheter un détecteur de fumée, ouvrez la boîte et prenez connaissance du matériel.

  • Déterminez la position idéale d'installation du détecteur.
  • Posez le kit de fixation sur l'emplacement.
  • Marquez d'un crayon l'emplacement des vis de fixation.
  • Percez ces emplacements.
  • Placez le détecteur et vissez solidement les vis sur le support.
  • Insérez les piles sur le détecteur.
  • Fixez le détecteur sur son support en suivant les indications mentionnées sur la notice.
  • Testez votre détecteur.

Bon à savoir : un détecteur de fumée coûte entre 10 et 60 € selon les modèles.

Consulter la fiche pratique

Pages Jaunes vous en dit plus

Pour en savoir plus, consultez nos astuces pour savoir :

Êtes-vous au point avec votre assurance habitation ?

Ces pros peuvent vous aider