Conseils pour l'achat d'un détecteur de fumée

Sommaire

Depuis le 8 mars 2015, les détecteurs de fumée sont obligatoires dans les logements individuels, que vous soyez propriétaire ou locataire.

Bon à savoir : une attestation sur l'honneur d'installation du détecteur de fumée doit être envoyée à l'assureur qui peut alors prévoir une minoration de prime d'assurance. Par contre, l'assureur ne peut pas refuser l'indemnisation en cas de sinistre si le détecteur n'est pas installé (réponse ministérielle n° 78729 du 16 mai 2017).

Le prix moyen d'un détecteur standard est compris entre 15 et 40 €. Voici quelques conseils pour bien choisir un détecteur de fumée.

Choisir un détecteur adapté

Conditions

Pour être conformes et homologués, les détecteurs de fumée doivent porter :

  • la norme EN 14 604 ;
  • le marquage CE.

Bon à savoir : selon les régions, la législation peut varier. Renseignez-vous !

Emplacement

Ensuite, il convient de tenir compte :

  • du logement : maison ou appartement ? ;
  • de sa superficie ;
  • du type de chauffage utilisé ;
  • de vos besoins : usage unique dans une pièce ou en réseau pour toute la maison ?

Le minimum conseillé est au moins un par étage pour les maisons à étage et le maximum est d'un détecteur par pièce sauf la cuisine et le garage.

Bon à savoir : les fabricants peuvent proposer des kits comprenant 2 à 12 détecteurs.

Connaître les différents détecteurs

Les détecteurs peuvent fonctionner de trois façons :

Type de détecteur

Avantages

Inconvénients

Détecteur à piles

Possibilité d'avoir un signal sonore quand les piles sont déchargées, cela oblige un entretien régulier.

Il faut penser à les changer !

Détecteur branché sur secteur

Très fiable, même pour les habitations à plusieurs étages.

Installation définitive et relativement complexe.

Détecteur sans fil

  • Esthétique et discrète ;
  • facile à installer soi-même ;
  • peut être reliée au portable et avertir les habitants.

Moins fiable que l'alarme filaire car possibilité d'interférences.

Sélectionner les bonnes options

D'autres petits trucs pourront vous être utiles :

  • Pour pouvoir vérifier le bon fonctionnement de l'alarme, préférez un détecteur doté d'un bouton test et d'un bouton pause pour l'arrêter.
  • Pour des escaliers ou entrées sombres, vous pouvez sélectionner un détecteur doté d'un faisceau lumineux : il calcule l'intensité du faisceau entre l'émetteur et le récepteur. Quand l'intensité a diminué au seuil défini, l'alarme se déclenche.
  • Si votre logement est vaste, préférez des détecteurs interconnectables, qui émettent des ondes radios et se déclencheront en même temps en cas d'incendie dans une pièce.

Pour approfondir le sujet, suivez nos liens :

Ces pros peuvent vous aider