Feu de cheminée

Sommaire

Au sens strict du terme, un feu de cheminée est l'embrasement des dépôts qui recouvrent le conduit d'appareils de chauffage (cheminée, poêle, chaudière, etc.) et de fours. Si ses conséquences peuvent être graves faute d'une réaction rapide, le feu de cheminée peut être évité par des moyens de préventions à connaître. On vous en parle tout de suite !

Feu de cheminée : caractéristiques

Ses causes

Un tiers des incendies domestiques sont des feux de cheminée. Ce sont les dépôts qui proviennent de la combustion des produits utilisés (bois, pellets, charbon, mazout) qui s'enflamment, provoquant un feu de cheminée qui se propage généralement dans le sens du tirage.

Cela peut être dû à un ramonage insuffisant, une trop importante couche de suie dans le conduit due à l'utilisation d'essences de bois inadaptées, la présence de nids d'oiseaux ou bien un conduit mal conçu ou endommagé.

Pour ce qui est des premiers signes d'un feu de cheminée :

  • une odeur spécifique de suie ;
  • un fort ronflement qui rappelle le bruit d'un essaim d'insectes ;
  • une élévation de la température de la cheminée ou du poêle ;
  • la chute de débris de suie ;
  • une fumée abondante ;
  • l'apparition d'étincelles et de flammes au débouché supérieur du conduit.

Ses conséquences

Les conséquences d'un feu de cheminée peuvent être dramatiques. Sous l'effet de l'intense chaleur dégagée par le feu, le conduit peut se fissurer, rejetant les gaz dans l'habitation ou les locaux, faisant courir un grave risque d'asphyxie à ses occupants. Le feu lui-même risque de se propager à toutes les matières inflammables à proximité et engendrer un incendie. Les étincelles et flammèches en débouché de conduit peuvent également propager le feu aux bâtiments voisins.

Bon à savoir : lors d'un feu de cheminée, la température dans le conduit atteint 1 000 à 1 100 °C.

Prévention d'un feu de cheminée

Des précautions simples mais indispensables sont à prendre pour prévenir les risques de feux de cheminée.

Le ramonage

Le ramonage est obligatoire deux fois par an selon l'article 31 du règlement sanitaire départemental : « Les conduits de fumée habituellement en fonctionnement et desservant des locaux d'habitation et des locaux professionnels annexes doivent être ramonés deux fois par an, dont une fois durant la période d'utilisation. »

Ils doivent être effectués par une entreprise spécialisée qui vous remettra un certificat de ramonage qui peut être exigé par votre assurance.

Tout occupant d’un logement, qu’il s’agisse du locataire ou du propriétaire doit obligatoirement faire ramoner le conduit de sa cheminée ou de son poêle à bois au moins une fois par an. Certains règlements sanitaires départementaux ou communaux prévoit une sanction pour défaut de ramonage consistant en une amende pouvant aller jusqu’à 450 euros.  

Bon à savoir : depuis mars 2015, la loi impose la présence dans tous les logements d'un détecteur de fumée. Il doit être acheté et installé par le propriétaire du logement, qu'il l'occupe ou le mette en location. Une attestation d'installation doit être envoyée à l'assureur qui peut alors prévoir une minoration de prime d'assurance. Par contre, l'assureur ne peut pas refuser l'indemnisation en cas de sinistre si le détecteur n'est pas installé (réponse ministérielle n° 78729 du 16 mai 2017).

Lire l'article

La trappe de visite

Il est recommandé de poser une trappe de visite sur le conduit de cheminée, qui facilite non seulement le ramonage, mais aussi si besoin l'intervention des pompiers. Si vous utilisez un insert, vérifiez régulièrement le joint de la vitre. Défectueux, il peut laisser échapper des fumées et d'autres gaz de combustion.

Le choix du combustible

Dans une cheminée, une chaudière ou un poêle à bois, n'utilisez que du bois sec, non traité. Au contact des flammes, les bois peints ou vernis dégagent des fumées toxiques.

Évitez les bois résineux, dont la résine risque d'encrasser le conduit, et préférez des bois durs comme le chêne, l'érable, le hêtre ou le merisier.

Plus généralement, utilisez toujours le combustible recommandé pour votre appareil de chauffage et n'y jetez pas de déchets, carton, vieux papier, etc. Et n'oubliez pas de poser le pare-étincelles devant le foyer de la cheminée lorsqu'elle est en chauffe.

Lire l'article

Feu de cheminée : réaction en cas d'incendie

En cas de départ de feu de cheminée, appelez immédiatement les sapeurs pompiers au 112.

Faites sortir toutes les personnes présentes et si c'est possible, jetez du sable ou de la terre dans le foyer pour diminuer l'intensité du feu.

Écartez tout mobilier et matériel inflammable et mettez-vous en sécurité. 

Ces pros peuvent vous aider